La Thérapie Brève en quelques lignes...

« Ce ne sont pas les choses elles- même qui nous préoccupent
mais les opinions que nous avons des choses. »

Epictète

Derrière l’expression «thérapie brève» se cache une méthode particulièrement originale et efficace de résolution de problèmes humains développée vers la fin des années ’60 du 20ème siècle à Palo Alto (Californie).

Si le domaine d’application de l’approche dite «de Palo Alto» fut d’abord celui des « pathologies psychologiques » , cibles de la psychothérapie analytique traditionnelle, son champ s’est étendu très vite à des domaines aussi variés que les relations inter-personnelles et les problématiques des « systèmes humains » comme les entreprises par exemple.

Faisant partie des modèles d’intervention de type « systémique » et «stratégique», l’approche de Palo Alto est aussi utilisée couramment dans les situations nécessitant l'introduction de «changements» (ex: réorganisation d'entreprises, coaching professionnel, coaching individuel, ...).

En thérapie brève, l’intervention vise le changement et tente de définir le problème en terme concret, dans l’ici et maintenant.

Cette approche systémique de la communication se nomme également approche interactionnelle. Celle-ci pose un regard global sur la vie de la personne et montre que, les contextes relationnels dans lesquels elle évolue, influence son comportement mais aussi ses idées, l’expression de ses émotions, ses valeurs et même l’image qu’elle a d’elle-même et du monde qui l’entoure.

Ce modèle de résolution de problème considère que c’est à travers la communication que les individus se construisent et que c’est la bonne gestion de celle-ci entre l’individu et son milieu qui génère un apaisement psychologique.

Geneviève Thulliez